×

Suivre FIBA sur Facebook

23/12/2021
Africa
to read

Les femmes qui ont le plus influencé le basket africain en 2021

ABIDJAN (Côte d'Ivoire) - Le basket africain vit une très belle période depuis quelques années et l'année 2021 a été marquée par une présence accrue des femmes dans le basket continental.

Entre des nominations à des postes clés au niveau administratif, sur les bords du terrain comme coachs, sur le terrain comme arbitres, le rôle de ces femmes est allé grandissant et grâce à elles, le basket féminin africain a énormément progressé ces 12 derniers mois.

 

Nous avons choisi de revenir sur celles qui ont le plus contribué à l'essor du basket féminin africain durant l'année écoulée.

Même si le Nigeria a été décevant aux JO de Tokyo 2020, les "D’Tigress" sont devenues les premières Africaines à remporter trois éditions consécutives du FIBA Women’s AfroBasket au cours des trois dernières décennies, une performance seulement réussie auparavant par le Sénégal dans les années 1970.

Les Nigérianes n'ont plus perdu le moindre match officiel sur le continent depuis la défaite contre le Cameroun en demi-finales du FIBA Women's AfroBasket 2015. Ainsi, elles en sont désormais à 18 victoires de suite.

Le Mali est l'autre nation qui s'est illustrée sur les terrains de basket depuis quelque temps. 

Le Mali n'est pas uniquement devenu le premier pays d'Afrique à se qualifier pour la phase à élimination directe de la Coupe du Monde Féminine U19 FIBA, en août en Hongrie, il s'est en plus hissé dans le dernier carré de la compétition, Pour rappel, la sélection masculine U19 malienne avait elle disputé la finale de la Coupe du Monde U19 FIBA en 2019. 

Les Maliennes doivent une fière chandelle à l'exceptionnelle Sika Kone. La jeune femme de 19 ans, nommée dans le "5 majeur de la compétition", a été un danger constant pour ses adversaires, finissant meilleure marqueuse du tournoi avec 19.7 points de moyenne, auxquels elle a ajouté 14.8 rebonds par match.

Quelques anciennes joueuses ont décidé de s'impliquer différemment dans leur sport favori. Le FIBA Women's AfroBasket 2021 - qui a eu lieu à Yaoundé (Cameroun) en septembre - a permis à certaines d'entre elles de prouver qu'une carrière pouvait se prolonger ailleurs que directement sur le terrain.

Sextuple participante et double MVP de la compétition continentale, Nacissela Mauricio a par exemple occupé le poste de directrice de l'équipe nationale d'Angola, tandis que l'ancienne capitaine de la sélection kenyane est elle devenue la première ancienne participante au FIBA Women's AfroBasket à commenter le tournoi sur FIBA TV.

Un autre temps forts de l'année est à mettre au crédit de l'Égyptienne Sara Gamal El-Sharnouby : ex-joueuse devenue arbitre, elle a été cet été la première Arabe et Africaine à officier dans le Tournoi Olympique Féminin de 3x3 à Tokyo 2020.

L'une des plus belles histoires de l'année a été écrite par l'Australienne Liz Mills, devenue la première femme à coacher une équipe nationale masculine dans un FIBA AfroBasket.

Mills, ancienne assistante coach de la Zambie et du Cameroun, a repris les commandes de la sélection kenyane au second tour des Éliminatoires du FIBA AfroBasket 2021, parvenant ensuite à qualifier son équipe pour le tournoi continental à 16 nations organisé à Kigali (Rwanda).

En marge des terrains, NBA Afrique a nommé Gbemisola Abudu comme Vice-Présidente  & responsable du Nigeria, où la ligue ouvrira son troisième bureau sur le continent au début 2022.

La NBA commente : « Abudu est une entrepreneuse accomplie, une cheffe d'entreprise, une experte en marketing de luxe et une activiste sociale comptant plus de 17 ans d'expérience à développer des entreprises, des marques et le capital humain au Nigeria, au Moyen-Orient et aux USA. Elle dirigera le nouveau bureau de NBA Afrique à Lagos et elle rendra des comptes à Victor Williams, Directeur Général de NBA Afrique. »

FIBA