×

Follow the World Cup on Facebook

12/08/2019
News
to read

Pour De Colo, la France doit se concentrer sur elle-même

PAU (France) - L’arrière de la France Nando De Colo estime que son pays fait partie de ceux le plus à craindre lors de la toute première Coupe du Monde FIBA à 32 équipes et il affirme que les Bleus n’ont peur de personne.

Voici une partie du message qu’il a transmis la semaine passée à Pau, où la France a lancé sa préparation pour le tournoi mondial qui se déroulera pour la toute première fois en Chine.

"Nous ne devons nous concentrer que sur notre jeu et notre équipe," dit De Colo à FIBA.basketball.

"Le plus important est de nous focaliser sur nous-mêmes, pour arriver à un stade où nos adversaires nous craignent plutôt que de s’imaginer que nous pensons à eux, sans vouloir leur manquer de respect. Cela a toujours été mon approche et je crois que c’est la plus appropriée pour avancer."


Lors de la dernière Coupe du Monde en 2014 et des JO de 2016, la France a montré qu’elle pouvait rivaliser avec les meilleures nations.

La France avait même surpris son rival de toujours sur ses terres, s’imposant contre l’Espagne en quarts de finale à Madrid. Elle avait battu la Lituanie dans le match pour la 3e place. À Rio, la France avait presque complètement effacé un retard à deux chiffres contre les USA, futurs champions, lors du tour préliminaire, mais elle avait finalement perdu 100-97.

"LE PLUS IMPORTANT EST DE NOUS FOCALISER SUR NOUS-MÊMES, POUR ARRIVER À UN STADE OÙ NOS ADVERSAIRES NOUS CRAIGNENT PLUTÔT QUE DE S’IMAGINER QUE NOUS PENSONS À EUX, SANS VOULOIR LEUR MANQUER DE RESPECT."- De Colo

La France est passée par contre un peu à côté de son FIBA EuroBasket 2017, s’inclinant contre l’Allemagne en huitièmes de finale à Istanbul. Elle a su se ressaisir durant la campagne qualificative pour la Coupe du Monde, se montrant redoutable d’efficacité.

Cet été en Chine, la sélection dirigée par Vincent Collet partage le Groupe G avec l’Allemagne, la République dominicaine et la Jordanie. Elle doit finir à l’une des deux premières places pour avancer au tour suivant, où elle retrouverait dans le Groupe L les deux meilleures équipes du Groupe H, composé du Canada, de l’Australie, de la Lituanie et du Sénégal. Les deux premiers de ce Groupe L se qualifieront pour les quarts de finale. 

"La préparation n’est pas si longue, nous avons deux stages à Pau et Lyon pour travailler notre cohésion. La communication entre nous sera également primordiale," ajoute De Colo. "Nous voulons tous réussir de belles choses et nous travaillons dur, avec tous la même volonté de gagner."

Certains de joueurs les plus talentueux de la France, comme Tony Parker et Boris Diaw, ne sont plus là, mais De Colo trouve que la nouvelle sélection a de quoi séduire.

De Colo et la France avaient réussi un très beau match contre les USA à Rio, ne s'inclinant que100-97

"Lorsque je suis arrivé en équipe nationale senior, nous manquions de taille,” note-t-il. “Après, nous avons eu des grands, mais nous n’avions pas assez de shooteurs. Quand nous avons soi-disant eu plus de shooteurs, nous avons moins bien défendu. Mais aujourd’hui, nous sommes solides et talentueux à chaque poste.

"Nous avons des gars qui peuvent se créer leurs propres tirs, d’autres qui peuvent marquer dans la raquette, des postes bas, des postes 4 qui peuvent jouer loin du panier, des arrières qui défendent fort. Notre effectif est riche et profond."

"NOUS AVONS DES JOUEURS COMME RUDY GOBERT, LE MEILLEUR DÉFENSEUR DE LA NBA, MAIS LA DÉFENSE EST UN EFFORT COLLECTIF, DE TOUS LES CINQ QUI SONT PRÉSENTS SUR LE TERRAIN."- De Colo

De Colo dit que la France doit apprendre de son échec de 2017, lorsque des errements défensifs avaient provoqué une élimination prématurée.

"Nous avons des joueurs comme Rudy Gobert, le meilleur défenseur de la NBA, mais la défense est un effort collectif, de tous les cinq qui sont présents sur le terrain," indique-t-il.

"Les cinq qui jouent ne pourront faire fonctionner les choses que si nous défendons de manière unie. Nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir un ou deux joueurs qui mettent moins d’intensité en défense. Si cela arrivait, notre défense serait moins solide, une chose à absolument éviter pour avoir du succès.

"C’est précisément ce qu’il s’est passé il y a deux ans au FIBA EuroBasket, nous avions manqué de cohésion."

FIBA