×

Suivre FIBA sur Facebook

02/10/2021
Africa
to read

Retour sur les trois femmes qui ont arbitré la finale du FIBA Women's AfroBasket 2021

YAOUNDÉ (Cameroun) - Le FIBA Women's AfroBasket 2021, qui s'est conclu le week-end dernier, a franchi une étape importante dans le basket africain.

Au-delà du troisième titre conquis consécutivement par le Nigeria, qui a ainsi rejoint le Sénégal dans un club très fermé, ce FIBA Women's AfroBasket 2021 a été marqué par un autre événement remarquable.

En effet, FIBA Afrique a confié l'arbitrage de la finale à trois femmes, une grande première.

Le trio composé de Nadège Zouzou, Monica Nassauna et Andreia Silva est entré dans l'histoire en sifflant le dernier match de la compétition, suscitant l'admiration de tous. Nous avons choisi de revenir aujourd'hui sur ces trois arbitres.

NADÈGE ZOUZOU (Côte d'Ivoire)

Nadège Zouzou a fait son retour sur le devant de la scène après un congé maternité de presque deux ans. L'arbitre ivoirienne, qui a sifflé aux JO de Rio 2016, a lancé sa carrière d'arbitre en 2010, mettant alors un terme à une courte carrière de joueuse.

Zouzou, qui a accouché en 2019, est revenue au jeu lors du Championnat d'Afrique Féminin U18 FIBA 2020 en Égypte.

Zouzou, dont la dernière compétition internationale a été le FIBA Africa Women's Clubs Championship en novembre 2017, dit vouloir se servir de son expérience pour aider les autres femmes à ne pas abandonner leur carrière et à trouver un équilibre avec leur vie de famille.

« Après mon accouchement, mon retour au plus haut niveau n'a pas été simple » admet-elle, ajoutant « J'ai dû repasser ma licence d'arbitre internationale. »

Quelque chose gêne l'arbitre : « Le basket féminin a beaucoup de retard sur le basket masculin. Nous avons besoin de davantage de compétitions féminines. » note-t-elle.

ANDREIA SILVA (Brésil)

La native de Sao Paulo a déjà officié dans certains tournois masculins majeurs comme la Coupe du Monde FIBA, la Coupe Intercontinentale, la Basketball Champions League Americas et, récemment, la Coupe du Monde U19 FIBA, mais sa participation aux JO de Tokyo a été le point culminant de sa carrière.

«Comme pour les athlètes, prendre part aux JO est aussi le rêve de chaque arbitre », dit Silva.

« Quand j'ai appris la nouvelle, je n'arrivais pas à y croire. J'ai pleuré de joie et j'ai immédiatement commencé à me préparer. J'ai suivi la préparation physique planifiée par la FIBA et mentalement, je me suis imaginée toutes les situations possibles. J'ai étudié en profondeur toutes les règles, j'ai analysé les équipes participantes et je me suis familiarisée avec tous les arbitres présents au Japon. »

La Brésilienne de 41 ans a fait partie du contingent d'arbitres féminines sélectionnées pour Tokyo 2020 et elle a été la première à siffler un match masculin, à l'occasion de la rencontre entre les USA et l'Iran le 28 juillet.

Elle confie à FIBA.basketball : « Je suis très heureuse de voir que ce genre d'occasions se présentent aux femmes et je suis extrêmement reconnaissante envers la FIBA. Cela nous motive à nous entraîner et à progresser jour après jour. L'important est que toutes les femmes fassent part d'unité. »

Aujourd'hui, Silva est au sommet de sa carrière, mais le chemin qui l'y a amenée a nécessité détermination et discipline depuis ses débuts au Brésil.

MONICA NASSUNA (Ouganda)

L'Ougandaise Monica Nassuna est l'une des rares arbitres à avoir brillé pour son pays.

En plus de participer à de nombreux cours FIBA, elle a joué un rôle déterminant dans le développement de l'arbitrage féminin.

Lors de la Journée internationale des femmes, elle a notamment été impliquée dans l'organisation d'une clinique pour les femmes arbitres, à la demande de la fédération ougandaise de basketball.

FIBA