×
22 septembre, 2022
01 octobre
01/10/2022
Game Report
Lire

Formidable clap de fin pour l'Australienne Lauren Jackson

SYDNEY (Australie) - La légendaire Opal Lauren Jackson a réussi un formidable match pour mettre un terme définitif à sa carrière en inscrivant 30 points dans la victoire de l'Australie contre le Canada (95-65) lors du match pour la 3e place de la Coupe du Monde Féminine FIBA 2022.

 

Malgré l'échec en demi-finales, le retour au jeu de Lauren Jackson s'est apparenté à un conte de fées. Sous l'impulsion de sa star, l'Australie s'est emparée de la médaille de bronze. Avec ce match, "LJ" compte désormais 43 apparitions en Coupe du Monde Féminine FIBA. Sa dernière participation à l'événement mondial datait de 2010. Aurait-elle pu espérer une plus belle tournée d'adieu ?

 

Avec 30 points, elle a dépassé la barre des 20 points pour la première fois depuis 2006, année du titre historique gagné par les Opals. 

Le tournant : L'Australie menait déjà 63-54 lorsqu'elle a scoré un partiel de 17-2 pour définitivement larguer le Canada derrière elle et s'assurer la victoire. 

Les femmes du match : Jackson a été sensationnelle, offrant au public une fantastique dernière révérence avec 30 points. Steph Talbot est passée tout près d'un triple-double avec 16 points, 8 rebonds et 8 assists.

Le chiffre : Les Opals ont transformé 62 % de leurs tirs à 2 points, de quoi assomer la défense canadienne. 

À retenir : L'Australie a fait preuve d'une remarquable force mentale pour rebondir après la déception de la veille en demi-finales contre la Chine et aller chercher la 3e place du podium. Jackson a ponctué d'une formidable manière son retour au jeu, l'un des plus incroyables de l'histoire du sport en général. Même si les Opals regretteront longtemps de ne pas s'être qualifiées pour la finale, elles quittent leur tournoi avec une belle médaille de bronze autour du cou après avoir terminé au 1er rang du "Groupe de la mort".

 

Le Canada a réalisé un très solide tournoi, mais il est passé à côté de ses deux derniers matchs, avec de lourdes défaites concédées face aux USA et à l'Australie. Le coach Victor Lapena devra trouver des solutions pour le futur. Les Canadiennes se sont toutefois qualifiées pour les quarts de finale, ce que peu d'observateurs pensaient possible, donc bravo à elles.

Elles ont dit :

« Ces femmes sont incroyables, j'ai pris énormément de plaisir. Cela a été ma plus aventure sportive. » - Lauren Jackson, légende du basket australien et mondial

« Je suis submergée par l'émotion et très heureuse de quitter le tournoi avec une médaille. L'année a été éprouvante mentalement. Je suis simplement contente que les Opals aient repris leur place vers les sommets de la hiérarchie mondiale... Il y a deux décennies, quand Lauren [Jackson] était bien plus jeune, avec sa génération d'Opals, nous les regardions jouer. Je sais qu'elles ont eu un énorme impact sur le basket australien, sur le basket féminin, sur le sport féminin. J'espère que ce que nous avons réalisé permettra d'entretenir cette dynamique pour les années à venir. » - Cayla George, intérieure de l'Australie

« Je pense que vous l'avez vu aujourd'hui, tout comme vu l'avez vu hier et comme vous le verrez tout à l'heure : le basket féminin a énormément progressé depuis quelques temps et il est extrêmement compétitif et attractif. C'est fantastique que les gens s'y intéressent de plus en plus. Nous avons eu la chance de le démontrer chez nous, devant nos fans, et j'en suis très heureuse. » - Sami Whitcomb, meneuse de l'Australie

FIBA