×

Suivre FIBA sur Facebook

22 septembre
01 octobre, 2022
05/01/2022
News
to read

La parole à nos experts avant les matchs de février

SYDNEY (Australie) – L'excitation monte peu à peu à l'approche des Tournois de Qualification pour la Coupe du Monde Féminine FIBA (TQCF) 2022, qui auront lieu le mois prochain. Nous avons décidé de donner la parole à nos experts pour connaître leurs pronostics.

Nous nous sommes tournés vers un trio de commentateurs, ainsi que vers le spécialiste du basket féminin de la FIBA, afin de savoir quelles équipes iront, selon eux, participer à la prochaine Coupe du Monde Féminine FIBA en septembre en Australie.

Shona Thorburn est une double olympienne avec le Canada et assistante coach dans le club français de Basket Landes, champion de France en titre et engagé en EuroLeague Women. Azania Stewart a pris part aux JO avec la Grande-Bretagne et elle a écrit une page d'histoire de l'EuroCup Women cette saison avec les London Lions.

Jeff Taylor est la légendaire "voix de la FIBA" et il commente les plus grandes compétitions féminines depuis deux décennies. Enfin, Paul Nilsen vit et respire le basket féminin de tous les niveaux, se révélant être l'un de ses défenseurs les plus fervents.

Quelle sera l'équipe à suivre durant les Tournois de Qualification pour la Coupe du Monde Féminine FIBA et pourquoi ?

Shona : Le Japon ! J'adore regarder jouer les Japonaises. Elles pratiquent un basket rapide, efficace et divertissant en attaque et elles font preuve d'intelligence et de ténacité en défense pour compenser leur manque de taille. Je me réjouis aussi d'assister au retour de Ramu Tokashiki.

Azania : Je suis d'accord avec Shona. Être hôte d'un tournoi peut vous apporter énormément de confiance et elles pourront poursuivre sur leur lancée des JO de Tokyo. Toutefois, la fenêtre qualificative étant courte et survenant en milieu de saison, la préparation sera brève et du coup tout pourra arriver !

Le Japon a disputé la finale des JO de Tokyo et il a remporté la FIBA Women's Asia Cup en 2021 : que lui réserve 2022 ?

Jeff : Je suis curieux de voir si le Japon aura toujours autant d'appétit après avoir dominé l'Asie depuis de si nombreuses années et avoir décroché la médaille d'argent aux JO. Quand les choses se sont corsées à la FIBA Asia Cup, les Japonaises ont été remarquables, en dépit de la présence d'un nouveau coach et de quelques nouvelles joueuses.

Paul : Regarder la Chine sera fascinant parce qu'elle possède le talent pour s'inviter dans le dernier carré du tournoi mondial de Sydney. Les Chinoises sont rapides, physiques, intelligentes, adroites aux tirs et elles alignent Han Xu and Li Yueri, deux des jeunes les plus prometteuses du monde. Le souci, c'est que la Chine n'a pas encore trouvé la bonne formule pour les faire jouer en même temps et dominer la raquette. Elle doit impérativement la trouver. J'aime aussi beaucoup le jeu de Sijing Huang à l'aile.

Qui pourrait créer la surprise et prendre part à la Coupe du Monde Féminine FIBA 2022 contre toute attente ?

La Bosnie-Herzégovine a écrit l'histoire l'an dernier, mais pourra-t-elle déjà écrire un nouveau chapitre en 2022 ? 

Shona : La Bosnie-Herzégovine devrait continuer d'écrire l'histoire. Après un fantastique FIBA Women's Eurobasket 2021, au cours duquel elle a rivalisé avec certaines des meilleures nations du monde pour terminer à une très belle 5e place, je ne serais pas surprise de la voir bousculer la hiérarchie mondiale.

Azania :
La Bosnie-Herzégovine. Je pense que cette équipe incarne la force du collectif, prouvant que tout est possible quand tout le monde met de côté ses intérêts personnels. Je me réjouis de commenter ses matchs à Osaka.

Jeff : Je dirais la Bosnie-Herzégovine, car elle aligne avec Jonquel Jones l'une des meilleures joueuses du monde actuelles, ou peut-être la Biélorussie, parce que peu importe la manière, elle sait aller chercher la victoire. Si je ne devais choisir qu'une seule équipe, j'opterais alors pour la Bosnie-Herzégovine.

Paul : Je vais me différencier des autres en nommant la Corée. Les rumeurs sur son déclin se sont avérées infondées et après une solide prestation à la FIBA Women’s Asia Cup 2021, elle pourrait surprendre si Park Jisu est présente.

Quelle joueuse sera la révélation de ces TQCF ?

La Malienne Sika Kone a brillé au niveau jeunesse : se montrera-t-elle tout aussi à son avantage en sélection senior ?

Shona : Marianna Tolo a accumulé beaucoup d'expérience au fil des ans, mais elle a toujours été dans l'ombre de Liz Cambage. Je pense que son heure a sonné et que le moment est bien choisi pour montrer ce dont elle est capable avec les "Opals". Elle a réussi un excellent départ en EuroLeague Women et en championnat de France avec Basket Landes. L'équipe d'Australie va pouvoir profiter de la confiance qui l'anime actuellement.

Azania : La Serbe Tina Krajisnik, parce que j'estime que c'est une intérieure sous-estimée depuis longtemps. Elle travaille extrêmement dur et elle fait toutes les petites choses qui peuvent faire la différence. Elle est une bénédiction pour chaque équipe où elle évolue.

Jeff : Je ne sais pas si Lauren Scherf fera partie de l'effectif australien, mais elle le mériterait. Elle est grande, puissante et combative. Elle a fait preuve d'une formidable résistance à la FIBA Women's Asia Cup et elle peut vraiment aider les "Opals".

Paul : Sika Kone a été sensationnelle au niveau jeunesse, comme en témoignent ses performances lors des deux dernières éditions de la Coupe du Monde Féminine U19 FIBA. Elle est capable, malgré son jeune âge, de montrer la voie à suivre à la sélection senior et de conduire le Mali vers le succès. Même si le pays ne décroche pas sa place à Sydney, j'espère qu'elle brillera en laissant son talent s'exprimer.

Quelle est la joueuse que vous vous réjouissez le plus de revoir et pourquoi ?

Maria Vadeeva est une formidable joueuse et elle aura assurément un rôle clé pour permettre à la Russie de participer à son premier tournoi mondial depuis 2012

Shona : Jonquel Jones (Bosnie-Herzégovine). Si vous n'avez pas entendu parler d'elle, c'est que vous avez vécu dans une grotte depuis 8 mois. Elle a été élue dans le "5 majeur" du dernier FIBA Women's EuroBasket, MVP de la WNBA, et elle évolue aujourd'hui dans la meilleure équipe d'Euroleague Women - l'UMMC Ekaterinburg. Son jeu ressemble à celui de Kevin Durrant et il y a peu de choses qu'elle ne sait pas faire en attaque, comme elle l'a prouvé l'été dernier en tournant avec des moyennes de 33.6 points et 16.8 rebonds par match avec la Bosnie-Herzégovine. Peut-elle continuer à dominer le basket féminin ?

Azania : Jonquel Jones, car je pense qu'elle est vraiment en train de changer la face du basket féminin. Elle s'est montrée très humble tout en endossant le rôle de leader non seulement de son équipe, mais aussi de son pays d'adoption en général.

Jeff : Je veux voir Maria Vadeeva jouer à son meilleur niveau, ne rien lâcher contre des équipes commes les USA et la Belgique, élever le niveau de la Russie et nous rappeler à quel point elle est spéciale.

Paul : Rui Machida m'a enchanté l'an passé. La voir établir un nouveau record d'assists aux JO et conduire le Japon vers une médaille d'argent historique a été fabuleux. Elle arrive mieux à distribuer les passes que moi les bonbons, un constat qui me fait encore sourire maintenant. Qui plus est, sa modestie inébranlable après les matchs a été encore plus belle à admirer. Elle est un conte de fée à elle seule et peut-être arrivera-t-elle à écrire un nouveau chapitre dans quelques semaines.

Laquelle des "grandes nations" risque de manquer l'avion pour Sydney et pourquoi ?

Deux de nos experts pensent que le Canada est en danger

Shona : Je crois que c'est juste de dire que le Canada a connu un été 2021 frustrant et décevant, avec une 3e place à la FIBA AmeriCup Women et une seule victoire - contre la Corée - aux JO de Tokyo. La coach de longue date Thomaidis a quitté son poste en septembre, mais le Canada n'a pas encore choisi qui la remplacera. Il ne reste désormais plus beaucoup de temps pour mettre en place de nouveaux systèmes et changer le style de jeu avant les matchs de février.

Azania : La Belgique, car elle a peut-être perdu quelques-unes de ses principales leaders. Il sera intéressant de voir la réaction des "Cats".

Jeff : Les fans du Canada ont de quoi être nerveux. Les Canadiennes partagent un groupe avec la Bosnie-Herzégovine et la Biélorussie, deux équipes qui ont très bien joué l'été dernier. Début janvier, le Canada n'avait toujours pas mentionné le moindre nom pour succéder à Lisa Thomaidis ! La Serbie ne pourra plus compter sur la MVP du FIBA Women's EuroBasket 2021 Sonja Vasic et sur l'excellente Jelena Brooks, qui ont toutes les deux pris leur retraite internationale. Le Brésil et la Corée seront dangereux, mais la Serbie aura toutefois l'avantage d'évoluer à domicile, donc ça devrait quand même aller pour elle.

Paul : Je suis d'accord, le Canada pourrait être en danger, mais le Nigeria, champion d'Afrique en titre, aura également énormément de pression. Même si le talent des Nigérianes est indiscutable, quelques tensions se sont révélées durant la préparation. Sur le papier, elles devraient décrocher leur billet pour l'Australie, mais le match contre le Mali sera piégeux, surtout si les Maliennes présentent leur meilleur visage.

FIBA