×

Suivre FIBA sur Facebook

26 juillet
08 août, 2021
13/07/2021
Long Read
to read

Power Rankings - Volume 1

TOKYO (Japon) - Le Tournoi Olympique Féminin de Tokyo n'est plus qu'à moins de deux semaines. Ainsi, nous vous proposons aujourd'hui le premier volume de nos 'Power Rankings'.

Ceux-ci prennent en compte les performances dans les compétitions continentales, les annonces d'effectifs, les blessures et les absences, l'historique et les matchs de préparation. Des choses peuvent toutefois changer d'ici l'édition du deuxième volume avant le début du tournoi. Voici le point à l'heure actuelle :

#1 USA USA

Bilan des Éliminatoires : Qualifiés en tant que vainqueurs de la Coupe du Monde Féminine FIBA 2018
Rang au 'FIBA World Ranking, présenté par Nike' : 1er

Sérieusement, avez-vous vu la liste des joueuses qui n'ont pas été retenues pour aller à Tokyo ? Si vous composiez une équipe américaine "B", se retrouverait-elle en finale contre la "A" ? Nous ne le saurons bien sûr jamais, mais la liste des non-sélectionnées est renversante. Concentrons-nous sur celles qui seront là et autant dire que la sélection américaine est impressionnante. Il y a une des meilleures de tous les temps, des légendes et des légendes en devenir. Diana Taurasi, Sue Bird, Sylvia Fowles, Breanna Stewart : ça vous suffit ? Les USA sont les champions en titre et les favoris à leur propre succession. Ne songez même pas à les chasser de leur trône !

#2 Serbie SRB 

Bilan des Éliminatoires : 2-1 (2e du Groupe A, Belgrade)
Rang au 'FIBA World Ranking, présenté par Nike' : 8e

Tout est question de dynamique, et la Serbie en est dans une excellente actuellement. Elles ont récemment décroché un second titre européen au FIBA Women's EuroBasket sans perdre le moindre match. Avant que vous ne trouviez que cette 2e place est trop généreuse, rappelez-vous qu'elles ont battu l'Italie, l'Espagne, la Belgique et la France lors de la conquête de la couronne européenne. Le conte de fée se poursuit pour la TISSOT MVP Sonja Vasic, qui sera porte-drapeau de la Serbie à Tokyo. Après leur premier sacre continental en 2015, elles ont participé pour la première fois aux JO, à Rio, où elles sont montées sur la 3e marche du podium. Comme quoi, après réflexion, vous serez bien d'accord qu'une place en finale ne semble plus si utopique que ça. Les Serbes savent jouer au basket, elles sont fortes mentalement et la coach Marina Maljkovic continue de faire à merveille son travail.

#3 Australie AUS

Bilan des Éliminatoires : 2-1 (2e du Groupe A, Bourges)
Rang au 'FIBA World Ranking, présenté par Nike' : 2e

Ne soyez pas vexés, fans des 'Opals'. La dernière participation de l'Australie à un événement majeur remonte à il y a longtemps et elle s'est inclinée contre la France au TQOF de Bourges l'an dernier. Liz Cambage reste toutefois la joueuse que tout le monde veut voir dans cette compétition. Elle est la brillante pièce maîtresse d'un groupe talentueux. Nous adorerions assister au même genre de performances que lors de la Coupe du Monde Féminine FIBA 2018 en Espagne, où elle avait été sensationnelle. Bec Allen a récemment guidé Valencia vers le titre à l'EuroCup Women et la préparation semble bien se passer. Vivement les résultats des premiers matchs amicaux.

#4 Chine CHN

Bilan des Éliminatoires : 3-0 (1re du Groupe B, Belgrade)
Rang au 'FIBA World Ranking, présenté par Nike' : 9e

Ça vous choque, n'est-ce pas ? Excès de confiance ? Ou foi en une équipe qui, en tout cas sur le papier, apparaît bien équilibrée et qui mélange subtilement expérience et jeunesse ? Pour rappel, la Chine a gagné tous ses matchs (3-0) au TQOF de Belgrade, avec notamment une impressionnante victoire contre l'Espagne. Meng Li a été élue MVP de ce tournoi et elle fera de nouveau la différence. Avec la leader dans l'âme Ting Shao et les prometteuses Xu Han et Yueru Li, la sélection chinoise a de quoi séduire. De plus, la dernière fois que les JO se sont joués en Asie (en 2008 à Beijing), la Chine s'était hissée dans le dernier carré. Un bon présage, peut-être ?

#5 Belgique BEL 

Bilan des Éliminatoires : 2-1 (2e du Groupe A, Ostende)
Rang au 'FIBA World Ranking, présenté par Nike' : 6e

Il y a eu un changement de mentalité notable dans l'équipe de Belgique au FIBA Women's EuroBasket 2021. Le jour du match pour la 3e place, les Belges, à l'image de l'excellente Emma Meesseman, ne voulaient pas être là sur le terrain. Elles avaient envie disputer la grande finale. Il y a quatre ans, la Belgique avait célébré sa médaille de bronze. La déception engendrée par ce récent échec pourra peut-être permettre à la Belgique d'aller loin dans ce tournoi olympique, auquel elle participera pour la première fois de son histoire. La 3e place à Valence est un bel accomplissement, mais les Belges en veulent davantage. Si Julie Allemand et Meesseman sont égales à elles-mêmes, la Belgique pourra réaliser un beau parcours. À noter la bonne forme actuelle d'Antonia Delaere, la précieuse expérience de Kim Mestdagh et le retour de blessure de la surprenante Jana Raman. 

#6 France  

Bilan des Éliminatoires : 3-0  (1re du Groupe A, Bourges)
Rang au 'FIBA World Ranking, présenté par Nike' : 5e

Avant le coup d'envoi de la finale du FIBA Women's EuroBasket à Valence, tout s'était idéalement passé pour la France. Il semblait écrit que les Bleues, quadruples finalistes malheureuses de la compétition, allaient enfin monter sur la plus haute marche du podium. Elles étaient invaincues, avaient l'effectif et les atouts pour, et en plus elles étaient en forme. Mais la Serbie a déjoué les pronostics en remportant les batailles mentale et physique sur le terrain. Ce revers a soulevé beaucoup de questions. L'histoire s'est répétée. Ensuite, la France a perdu son premier match de préparation en vue de Tokyo contre l'Espagne, probablement le contre-coup de la défaite à Valence. Elle a toutefois pris de justesse sa revanche le week-end dernier.

#7 Espagne ESP

Bilan des Éliminatoires : 2-1 (2e du Groupe B, Belgrade)
Rang au 'FIBA World Ranking, présenté par Nike' : 3e

Cela vous paraît un peu sévère ? Possible. Mais c'est le classement de l'Espagne en tant que co-hôte du FIBA Women's EuroBasket. Il est vrai cependant qu'elle a perdu plusieurs fois de peu. Elle a paru manquer d'options offensives par moment et le forfait de dernière minute d'Alba Torrens, positive à la COVID-19, lui a porté un sacré coup au moral. Son retour va gonfler le moral des troupes. La nouvelle génération doit élever son niveau de jeu pour montrer qu'elle a les moyens de poursuivre sur la lancée initiée par le coach Lucas Mondelo ces dernières années. L'Espagne a tout de même disputé sa première finale olympique en 2016 à Rio. Certaines joueuses expérimentées ont laissé leur place, mais il ne s'agit pas - encore - d'une véritable transition générationnelle. Il est bon de rappeler que l'Espagne doit gagner et décrocher la médaille d'or à Tokyo pour pouvoir aller à la prochaine Coupe du Monde Féminine FIBA.

#8 Japon  JPN

Bilan des Éliminatoires : Qualifié en tant qu'hôte
Rang au 'FIBA World Ranking, présenté par Nike' : 10e

Lorsque le Japon déroulait son basket au TQOF d'Ostende en février 2020, tout semblait aller pour le mieux. Le podium olympique lui tendait les bras. Puis, le report des JO à cause de la pandémie, les blessures de joueuses clés (la star Ramu Tokashiki pour ne citer qu'elle) et la récente confirmation qu'il n'y aura aucun fan à la Saitama Arena ont fait complétement retomber le soufflé. Tout n'est pas catastrophique, car la sélection japonaise compte toujours d'excellentes joueuses et un remarquable coach en la personne de Tom Hovasse, mais on est loin des aspirations de février 2020.

#9 Canada CAN

Bilan des Éliminatoires : 3-0 (1re du Groupe A, Ostende)
Rang au 'FIBA World Ranking, présenté par Nike' : 4e

C'est une surprise pour vous ? Et bien, la 4e nation du classement mondial n'a pris le mois dernier que le 4e rang de la FIBA Women's AmeriCup 2021. Certes, il manquait de nombreuses stars à San Juan, mais plus de la moitié de l'effectif présent au Porto Rico sera aligné à Tokyo. Bien sûr, certaines leaders vont réintégrer l'équipe pour le Tournoi Olympique Féminin. Une question subsiste toutefois : avec le nombre limité de matchs de préparation à cause des restrictions liées à la COVID-19, n'aurait-il pas fallu profiter des matchs compétitifs de la FIBA Women's AmeriCup ? À l'évidence, les retours de Natalie Achonwa et Kia Nurse vont faire extrêmement de bien. Les Canadiennes peuvent imprimer ce premier volume des 'Power Rankings' et l'afficher dans le vestiaire pour se motiver. Une chose est sûre : elles devront faire beaucoup mieux. Le Canada devrait viser une place sur le podium. Il en a le talent.

#10 Nigeria NGR

Bilan des Éliminatoires : 1-2 (2e du Groupe A, Belgrade)
Rang au 'FIBA World Ranking, présenté par Nike' : 17e

Placer le Nigeria au 10e rang peut paraître injuste. Nous plaidons coupable de classer les championnes d'Afrique, brillantes à la Coupe du Monde Féminine FIBA 2018, aussi bas. Cela peut vous sembler à la limite du respect. Mais regardez les équipes ci-dessus, qui mettriez-vous derrière le Nigeria ? Cela ne fait que souligner la qualité des équipes engagées dans cette compétition. C'est d'autant plus compliqué que le Nigeria a réussi un bon TQOF à Belgrade. Son problème principal, c'est qu'au Japon, il partage son groupe avec la France et les USA. Restons-en là pour le moment. Nous vous laissons y réfléchir. 

#11 Porto Rico PUR

Bilan des Éliminatoires : 1-2 (3e du Groupe A, Bourges)
Rang au 'FIBA World Ranking, présenté par Nike' : 23e

C'est génial de voir le Porto Rico se préparer à disputer ses premiers JO. C'est grisant pour les joueuses, les coachs et pour la nation tout entière. Toutefois, la tâche qui attend la sélection portoricaine sera très ardue. Elle a connu la joie d'une qualification pour la finale du tournoi continental organisé chez elle et la déception d'un échec en finale contre les USA, sans ses stars. Des joueuses comme Jen O'Neill, Jazmon Gwathmey (en photo), Ali Gibson et Pamela Rosado sont excellentes - et peut-être que le souvenir de la victoire contre le Brésil au TQOF de Bourges leur donnera des ailes pour créer la surprise.

#12 Corée KOR

Bilan des Éliminatoires : 1-2 (3e du Groupe B, Belgrade)
Rang au 'FIBA World Ranking, présenté par Nike' : 19e

La Corée arrivera-t-elle à prouver qu'elle a les moyens de se sortir de la phase de groupes ? Elle a décroché sa qualification pour Tokyo à la faveur d'un succès étriqué - et mérité - contre la Grande-Bretagne à Belgrade, mais il faut remonter à plus de 10 ans pour retrouver la trace d'une victoire dans une compétition mondiale. C'était à la Coupe du Monde Féminine FIBA2010. À Tokyo, les Coréennes essaieront de mettre un terme à une série de 7 défaites consécutives au niveau mondial. Elles devront réussir à trouver la bonne carburation en attaque pour enfin décrocher un succès. 

*Ces 'Power Rankings' sont entièrement subjectifs et ils ne sont en aucun cas un système de classement exact et précis. Tous les commentaires n’engagent que leur auteur.

Paul Nilsen

Paul Nilsen

Ces 'Power Rankings' du Tournoi Olympique Féminin de Tokoy ont été établis par un panel de connaisseurs emmené par le spécialiste du basket féminin FIBA Paul Nilsen. Il mange, dort et respire le basket féminin, et il s’investit avec passion dans sa promotion à tous les niveaux. Paul utilise un vaste éventail de joueuses, coachs, clubs et fédérations pour façonner son travail et ses opinions.