×

Suivre FIBA sur Facebook

27 juin
07 juillet, 2019
02/07/2019
News
to read

Deux futures coéquipières face à face

BELGRADE (Serbia) - Julie Allemand est une grande fan de sa future coéquipière à Lyon ASVEL Féminin, mais ne vous attendez pas à ce qu'elle lui fasse un quelconque cadeau lorsqu'elle se retrouvera face à elle en quarts de finale du FIBA Women's EuroBasket 2019.

Au sortir de son excellent match contre la Slovénie, lors duquel elle s'est fait l'auteure de 25 points et notamment d'un panier crucial en fin de rencontre, Allemand s'est exprimé sur la confrontation à venir contre Marine Johannès et la France.

"Je me réjouis vraiment de jouer avec elle la saison prochaine, car c'est une formidable joueuse, mais actuellement, c'est mon adversaire en quarts de finale. Si je peux lui faire mettre un genou à terre, je le ferai," rigole-t-elle.

 
"Mais j'aime vraiment beaucoup son style et c'est toujours particulier d'affonter une équipe comme la France. À nous d'aller chercher cette victoire pour accéder aux demi-finales," ajoute-t-elle.

Cette partie aura aussi une signification particulière pour Allemand, puisque ce sera un rematch du quart de finale de la Coupe du Monde Féminine FIBA 2018. Elle avait alors aidé la Belgique à s'imposer, égalant au passage le record d'assists dans la compétition. 

Et après un match poussif et tendu contre la Slovénie, elle aura à cœur d'enchaîner avec une seconde performance de premier plan, surtout qu'elle a pu faire le plein de confiance lors du triomphe 72-67.

"Je pense que c'est mon meilleur total de points avec le maillot de la Belgique. Je suis contente, car j'ai dû passablement m'adapter à la défense," réagit Allemand.

"C'était vraiment difficile et nous avons mal commencé le match. Je ne sais pas ce qui s'est passé, nous étions méconnaissables. Nous avons mieux joué au second quart-temps, mais au retour des vestiaires, nous sommes reparties dans nos travers. 

"Mais nous sommes restées solidaires et c'est ce qu'il faut retenir, cela nous a permis de gagner ce match. Je crois que le court revers contre la Serbie nous a rendu service. Nous nous étions déjà retrouvées dans pareille situation et nous savions que nous pourrions nous en sortir. Nous avons su garder notre calme dans les moments décisifs," conclut-elle.

FIBA