×

Suivre FIBA sur Facebook

03/10/2018
News
to read

Hamane Niang tire son chapeau au Nigeria et au Sénégal

TENERIFE (FIBA Women's Basketball World Cup 2018) -  Le président de FIBA Afrique Hamane Niang a exhorté les pays africains à s'inspirer des performances du Nigeria et du Sénégal à la Coupe du Monde féminine FIBA 2018 à Tenerife, en Espagne.

Pour la première fois dans l'histoire de la compétition, deux nations africaines sont parvenues à dépasser le cap de la phase de groupes et, plus important encore, elles ont démontré qu'elles pouvaient rivaliser avec leurs homologues européennes et américaines.

"AVOIR UNE ÉQUIPE AFRICAINE DANS LE TOP 8 DU BASKETBALL FÉMININ ET DEUX DANS LE TOP 12 EST UN ACCOMPLISSEMENT QU'IL FAUT SOULIGNER."- Niang 

Même si tant le Sénégal que le Nigeria ont débuté leurs campagnes à Tenerife par une défaite - respectivement contre les USA et l'Australie, les deux futurs finalistes- les Africaines sont revenus encore plus fortes le lendemain, les Sénégalaises prenant le meilleur sur la Lettonie et les Nigérianes disposant de la Turquie.

 


Pour certains, cela a été un choc de voir la prometteuse Lettonie s'incliner contre le Sénégal. 

Et davantage encore d'assister au revers de la Turquie - classée 10ème au 'FIBA World Ranking Women, présenté par Nike' - contre le Nigeria, une équipe dont la dernière participation à la Coupe du Monde féminine remontait à 2006. Mais ces résultats n'ont pas du tout surpris Niang, présent à Tenerife pour vivre ces moments historiques. 

"Nous devons tirer un grand coup de chapeau au Nigeria et au Sénégal pour leurs performances face aux équipes européennes," dit Niang à FIBA.basktball. "C'était l'un des objectifs de l'Afrique, que nos équipes nationales puissent rivaliser avec les sélections européennes, car mis à part les USA et l'Australie, ce sont précisément ces nations-là qui ont représenté le principal danger dans les précédentes éditions de la Coupe du Monde féminine."

Le Nigeria a même réussi une série de trois victoires consécutives en s'imposant ensuite contre l'Argentine et la Grèce, devenant ainsi la première équipe africaine à accéder aux quarts de finale de la Coupe du Monde féminine FIBA, pour le plus grand plaisir des fans de basketball de tout le continent africain. 

Le président de FIBA Afrique Hamane Niang (à gauche) et le président de la FIBA Horacio Muratore (au centre) lors du match Nigeria-Argentine

"Pendant longtemps, les équipes africaines venaient à cette compétition pour limiter les dégâts, comme on dit communément. Ce qui a été positif cette fois, c'est que les sélections africaines ont joué sans peur et elles ont fait jeu égal avec leurs adversaires," souligne Niang. 

Tandis que le Nigeria a pris le 8ème rang final, le Sénégal a lui fini 12ème (sur 16). De quoi envisager le futur avec optimisme.

Niang, également vice-président de la FIBA, a expliqué pourquoi les performances des deux équipes changent dorénavant la donne.

"De voir le Nigeria et le Sénégal se montrer autant à la hauteur de l'événement est très réjouissant pour nous. Nous sommes convaincus que ce qui s'est passé à Tenerife marque un moment historique," commente-t-il.

"Avoir une équipe africaine dans le Top 8 du basketball féminin et deux dans le Top 12 est un accomplissement qu'il faut souligner. Ainsi, les futures équipes d'Afrique qui participeront à cette compétition ne le feront pas juste pour faire de la figuration, mais plutôt avec l'ambition et la détermination de représenter au mieux le basketball africain et le continent tout entier.

"C'est un moment historique pour le basketball féminin et l'arrivée de l'Afrique au sein de ce cercle jusqu'ici plutôt fermé doit être salué. Il faut savoir apprécier les progrès réalisés par l'Afrique. Cela veut dire que la pratique du basketball, dès le plus jeune âge, porte ses fruits."

Le Nigeria et le Sénégal ont conquis le cœur des fans présents à Tenerife. 

Niang tient à rendre hommage aux organisateurs de ce tournoi 2018 à Tenerife.

"Je pense que les fans espagnols savent reconnaître et apprécier le bon basketball, donc je veux les remercier. Mes remerciements vont aussi au Comité local d'organisation et à la fédération espagnole de basketball, qui ont accompli un travail fantastique."

FIBA