×

Suivre FIBA sur Facebook

23 juillet
08 août, 2021
21/05/2020
News
to read

Les JO, temps fort de la formidable carrière de Bill Russell

MIES (Switzerland) - Le monde du basket connaît tout de la fantastique 'Dream Team' américaine et de son parcours impitoyable aux JO de 1992 à Barcelone.

Il est également au courant de la domination des USA aux trois derniers JO, avec 24 succès en autant de rencontres, et il sait que Michael Jordan a disputé sa première olympiade en 1984, lorsqu'il a conduit les USA sur la plus haute marche du podium à Los Angeles.

Mais ce qu'il ignore peut-être, c'est que d'autres légendes du sport ont participé avant cela aux JO. Bill Russell, qui a représenté les USA en 1956 à Melbourne (Australie), est l'une d'elles.

Russell, meilleur joueur des San Francisco Dons, champions NCAA en 1955 et 1956, a mené les USA vers l'or avant de lancer sa légendaire carrière avec les Boston Celtics.

L'intérieur n'était pas seulement grand (2.08m), il était avant tout un formidable athlète. Pour preuve, à San Francisco, il était aussi une star d'athlétisme.

"J'aurais pu me qualifier dans deux disciplines différentes," avait déclaré Russell. "J'étais dans le Top 5 mondial en saut en hauteur, en athlétisme. Et les membres de l'équipe américaine, deux des trois, je les avais battus fréquemment.

"Mais après avoir été sélectionné pour le basket, et comme nous étions des concurrents amicaux, j'ai choisi de ne pas me porter candidat pour l'athlétisme, car les deux autres, cela faisait deux saisons que nous étions devenus des amis. Puisque j'étais déjà embarqué dans l'aventure pour Melbourne, je ne voulais pas prendre la place de quelqu'un. Peut-être que je n'aurais pas gagné, mais j'aurais réussi à faire partie de l'équipe d'athlétisme." 

Bill Russell, membre du FIBA Hall of Fame, était l'un des meilleurs sauteurs en hauteur du monde

Après les JO de Melbourne, "Russ" est devenu la force dominatrice de la NBA, aidant les Celtics à gagner 11 titres entre 1956 et 1969.

Ses performances avec le maillot de Boston ont marqué les esprits, notamment lors du match 7 des finales de 1962 contre les Los Angeles Lakers.

Ce soir-là, Russell a en effet cumulé 30 points et 40 rebonds dans la victoire des Celtics (110-107) !

"CETTE MÉDAILLE D'OR A BEAUCOUP, BEAUCOUP DE VALEUR À MES YEUX. EN TERMES DE TROPHÉES, C'EST PROBABLEMENT CELUI D'ENTRE EUX QUI EN A LE PLUS."- Bill Russell au sujet de la médaille d'or conquise aux JO de 1956

Avant son incroyable carrière en NBA, Russell a donc été un olympien.

Il était le plus connu d'une sélection américaine qui a tourné à Melbourne à quasi 100 points de moyenne par match, avec un écart moyen de 53.5 points par match.

Lors du premier match, Russell a scoré 20 points dans le succès contre le Japon (98-40). Il a également été bon au match suivant contre la Thaïlande (101-29).

Russell a souvent été interrogé au sujet de cette rencontre face à la Thaïlande.

"Nous affrontions la Thaïlande et son intérieur mesurait 1.77m.," dit-il. "Est-ce que je me sentais coupable ? Pas une seconde (rires). Ce que nous avons fait, ça correspondait à notre image d'Américains classiques et laids (rires). Nous voulions testé nos limites et nous avons joué aussi dur contre eux que contre l'URSS."

Dans une autre interview, il précise : "Mais c'était aussi une forme de compliment pour eux (les Thaïlandais), du moins selon moi. Car nous avons joué aussi dur que contre n'importe quelle autre équipe, par respect. Vous n'abordez pas un match en vous disant 'Bon, pas besoin de forcer pour vous battre.' Pour moi, ce serait un manque de respect. Je voulais la médaille d'or. Cette expérience a été unique et elle m'a permis d'atteindre l'un de mes objectifs."

Russell n'a jamais regretté avoir repoussé de plusieurs semaines ses débuts avec les Celtics afin de pouvoir prendre part aux JO. À l'époque, seuls les amateurs pouvaient participer aux Jeux.

"C'était juste amusant de vivre ça et cette médaille d'or a beaucoup, beaucoup de valeur à mes yeux. En termes de trophées, c'est probablement celui d'entre eux qui en a le plus," confie-t-il.

Les USA se sont imposés 89-85 en finale contre l'URSS (images dans la vidéo olympique ci-dessus)

Quand les basketteurs ont quitté Melbourne, tout le monde ne parlait que d'un homme.

KC Jones, coéquipier de Russell à San Francisco, Boston et Melbourne, se souvient d'une rencontre fortuite avec un ancien adversaire Coréen à Séoul (Corée) en 1988. Elle démontre le genre d'impact que Russell a eu en Australie.

"Il est revenu sur le match contre les USA et il m'a avoué ne plus jamais avoir joué après notre confrontation," note Jones. "Je lui ai demandé pourquoi, et il m'a répondu 'Parce que Bill a contré toutes mes tentatives de tir.'"

Russell a été intronisé au FIBA Hall of Fame en 2007. Son aventure olympique est un souvenir impérissable.

"La participation à cette compétition, à l'époque la plus importante de la planète, avec à la clé le succès que nous avons eu, m'ont procuré une énorme satisfaction," conclut-il.

FIBA