×

Follow the World Cup on Facebook

01/08/2019
News
to read

Rubio veut réécrire la fin du film

MADRID (Spain) - Depuis qu'il a intégré l'équipe nationale d'Espagne, Ricky Rubio a décroché de nombreuses médailles olympiques et continentales, mais il n'est encore jamais monté sur le podium de la Coupe du Monde FIBA.

L'Espagne a remporté le titre en 2006, mais Rubio était alors occupé à compiler 51 points, 24 rebonds, 12 assists et 7 ballons récupérés en finale du Championnat d'Europe U16 FIBA le même été. Dire de lui qu'il était dominant dans sa catégorie d'âge ne lui fait pas complètement justice. Il était évident que son futur passerait immanquablement par la sélection nationale senior.

Il y a fait ses débuts en 2008 à l'occasion des JO de Beijing, disputant 29 minutes en finale contre les USA. Le distributeur a ensuite gagné à deux reprises le FIBA EuroBasket, décroché deux médailles de bronze dans cette même compétition, et il a figuré dans la sélection espagnole qui a pris le 3e rang des JO de Rio.


Mais en 2010 et 2014, il n'a pas pu aider l'Espagne à remporter une médaille en Coupe du Monde. Aujourd'hui, Rubio est prêt à corriger cette lacune dans son palmarès et à se battre pour monter sur la plus haute marche du podium mondial.

"Je vois beaucoup de prétendants au titre. Avant, c'était toujours les USA et une génération d'une autre nation, comme l'Espagne ou l'Argentine, qui pouvait les regarder droit dans les yeux. Mais actuellement, il y a de nombreux pays qui peuvent rivaliser. Pas seulement pour arriver en finale : pour battre les USA. L'Espagne, bien sûr, mais aussi la France, l'Australie... il y a plein de bonnes équipes qui peuvent se mêler à la lutte pour les premières places et gagner la médaille d'or," affirme Rubio, prêt à disputer sa 3e Coupe du Monde.

"C'était comme regarder un film dont on connaît l'issue. On savait que les USA l'emporteraient à la fin. Ces dernières années, on dirait que le film a un peu changé. Le suspense dure plus longtemps et les fins sont devenues plus incertaines. Tout peut arriver."

Pour la première fois depuis 1999, l'Espagne n'alignera aucune de ses trois stars Pau Gasol, Juan Carlos Navarro et Sergio Rodriguez, et tant Nikola Mirotic que Serge Ibaka sont forfaits cet été. La participation de Rubio n'a elle jamais été remise en cause, lui qui souligne à nouveau à quel point l'équipe nationale est importante pour lui.

"Enfiler ce maillot de l'équipe nationale, jouer avec Pau Gasol, Marc Gasol, Juan Carlos Navarro, Rudy Fernandez, c'était genre 'j'y suis arrivé !' Je fais partie des 12 meilleurs joueurs de mon pays. Je ne joue pas uniquement pour 'Rubio,' pour moi ou pour ma famille, je représente tout un pays qui nous regarde et qui nous soutient. Je me souviens avoir suivi la Coupe du Monde et les JO comme enfant, et dire 'L'Espagne joue. Nous jouons.' Quand tu portes le maillot de ton équipe nationale, ce n'est pas juste 12 gars qui évoluent côte à côte. Nous formons un groupe uni, qui veut faire honneur au pays tout entier," dit le distributeur de 28 ans récemment transféré aux Phoenix Suns.

Rubio et l'Espagne disputeront la première partie de la Coupe du Monde FIBA 2019 à Guangzhou, où ils affronteront l'Iran, le Porto Rico et la Tunisie pour le compte du Groupe C. Si les Espagnols prennent l'une des deux premières places du groupe, ils iront à Wuhan pour défier les deux meilleures nations du Groupe D, composé de la Serbie, de l'Italie, de l'Angola et des Philippines.

FIBA