×
26 juillet, 2021
08 août
08/03/2021
News
Lire

Montréal, hôte du premier Tournoi olympique Féminin en 1976

MIES (Suisse) - Les Tournois olympiques Féminins ne manquent jamais de captiver l'imagination des fans et lorsque les meilleures joueuses du monde sont présentes, le spectacle est toujours au rendez-vous.

Cela fait désormais presque 45 ans que le premier Tournoi olympique Féminin s'est disputé dans des JO d'été.

En cette Journée internationale des droits des femmes, nous avons choisi de revenir sur cette première participation des basketteuses à un événement olympique.

C'était en 1976 à Montréal (Canada), et l'URSS, nation dominante du basket féminin à cette époque, s'était adjugé la médaille d'or, sous l'impulsion de l'intérieure 'FIBA Hall of Fame' Uljana Semjonova.


L'imposante Lettone était littéralement inarrêtable, tournant à plus de 19 points par match. Elle s'était particulièrement illustrée dans la rencontre face aux USA, cumulant 32 points et 19 rebonds dans le triomphe de l'URSS (112-77).

Semjonova, qui fêtera demain ses 69 ans, avait cimenté encore un peu plus son statut de légende à Montréal. Au cours de sa carrière internationale, elle a remporté deux fois les JO, trois fois la Coupe du Monde Féminine FIBA et dix fois le FIBA Women's EuroBasket.

Semjonova avait été l'une des principales attraction du Village olympique de Montréal

Les Soviétiques, qui pouvaient s'appuyer sur d'autres joueuses talentueuses comme Tatyana Ovechkina, Nadezhda Shuvayeva-Olkhova et Olga Leonidovna Sukharnova, avaient gagné leurs cinq matchs au Canada, ne laissant planer aucun doute sur leur suprématie dans le basket féminin mondial d'alors. L'URSS n'avait pas concédé de défaite majeure au niveau international depuis 1958, alors leur succès n'avait surpris personne.

Aux JO de Montréal, une autre femme s'était mise en évidence en décrochant la médaille d'argent avec les USA : la regrettée Pat Summitt, dont la réputation avait par la suite pris une autre envergure en tant que coach.

Parmi les Américaines, il y avait Ann Meyers, Lusia Harris, Nancy Lieberman et Pat Summitt 

Summitt allait non seulement faire des Tennessee Lady Volunteers l'une des meilleures équipes universitaires des USA, mais également conduire la sélection américaine vers l'or aux JO de Los Angeles en 1984. À Montréal, elle avait évolué aux côtés de la remarquable intérieure Lusia Harris, meilleure marqueuse américaine, ainsi que d'Ann Myers et de Nancy Lieberman.

Même la Bulgarie, montée sur la troisième marche du podium, avait aligné l'une de ses légendes en la personne de la capitaine Penka Stoyanova.

Dans les succès contre la Tchécoslovaquie et le Japon par un écart combiné de quatre points, dont la Bulgarie avait besoin pour accéder au podium, Stoyanova avait inscrit respectivement 17 et 25 points. Avec une moyenne de 19.4 points par match, Stoyanova et Semjonova avaient été les meilleures marqueuses de la compétition derrière la Japonaise Keiko Namai (20.4).

FIBA