×
08 - 16
July 2023
13/07/2023
News
Lire

Les anciens espoirs des moins de 18 ans brillent à FIBA AfroCan 2023

 

LUANDA (Angola) - Ce n'est peut-être que la deuxième édition du FIBA AfroCan, mais c'est déjà le vivier des futures stars africaines qui ont déjà participé aux championnats de jeunes de FIBA Afrique.

Bien que certains d'entre eux n'en soient qu'au début de leur carrière, ces jeunes espoirs ont l'intention de faire la différence pour leur pays.

Parmi les noms qui ressortent de l'AfroCan 2023 de Luanda figurent Emanuel Sebastiao, Glofate Buiamba et Tarcio Domingos (Angola), Oliver Turantsinze et Emile Galois Kazenza (Rwanda), et Malik Camal (Mozambique).

Chacun d'entre eux a joué un rôle important - d'une manière ou d'une autre - pour son pays.

Glofate Buiamba

L'un des noms les plus en vue du tournoi est celui de Buiamba, 24 ans, ancien campeur de Basketball Without Borders Africa, qui a participé avec l'Angola au Championnat d'Afrique FIBA U16 de 2015 au Mali avant d'aider l'Angola à remporter le Championnat d'Afrique FIBA U18 de 2016 à Kigali, au Rwanda. Buiamba a participé à la Coupe du monde de basket-ball U19 de la FIBA 2019 en Égypte.

Le temps a passé et il assume maintenant la responsabilité de l'attaque angolaise à la FIBA AfroCan 2023, avec une moyenne de 8 points et 4 rebonds par match dans la phase de groupe.

En repensant à sa jeune carrière, Buiamba se souvient avec émotion des souvenirs qu'il a vécus à l'époque.

Malik Camal

"En tant que basketteur, c'est avec la même fierté que j'endosse à chaque fois le maillot de l'Angola. C'est la même chose depuis que je joue dans les catégories plus jeunes et cela n'a pas changé", a déclaré Buiamba à FIBA.basketball après la large victoire de l'Angola sur le Nigeria lors de la FIBA AfroCan.

Malik Camal, qui a joué pour la première fois pour le Mozambique lors du Championnat d'Afrique U16 de la FIBA en 2017 à l'île Maurice, parle également de la fierté de porter les couleurs de son pays.

"Cela a été un voyage fou pour moi. Je pense que chaque joueur de basket-ball espère représenter son pays au niveau senior. Pour moi, cela a été un énorme changement."

Alors que Buiamba est un habitué du niveau senior avec l'Angola, Camal fait ses débuts avec l'équipe senior du Mozambique en Angola.

"Je suis ici pour apprendre. C'est une chance que l'AfroCan soit nouveau, car cela permet à des joueurs comme moi de venir et d'apprendre. Certains des joueurs qui sont ici, je les regardais sur Youtube, et me voilà aujourd'hui à partager le même terrain qu'eux".

Buiamba pense qu'il vieillit, mais il éprouve le même plaisir à jouer pour son pays, surtout devant ses supporters.


Emile Galois Kazeneza est ici en action lors du Championnat d'Afrique FIBA U18 2016.

"C'est une immense fierté de pouvoir faire plaisir aux supporters et de leur apporter de la joie. Je me souviens de la première fois que j'ai porté la tenue de l'Angola et jusqu'à maintenant, c'est le même esprit et la même joie pour moi."

La transition entre les équipes de jeunes et les équipes seniors s'est faite en douceur, selon Camal. Le fait de jouer aux côtés des légendes mozambicaines Augusto Pio Matos et Ermelindo Novela lui a permis d'élever son niveau de jeu.

"Ils sont toujours là pour enseigner aux jeunes, parler de nos erreurs et nous corriger. Parfois, nous sommes juste en dehors du terrain, mais ils sont prêts à nous aider et nous nous tournons vers eux pour obtenir de l'aide", ajoute Camal.

Revenant sur ses débuts avec l'équipe nationale masculine, il se souvient du sentiment d'accueil qu'il a ressenti au début. "Les anciens s'occupent de nous et veillent à ce que nous soyons unis en tant que groupe.

Alors que le tour de classification vers les quarts de finale est en cours, les deux jeunes attendent avec impatience leur prochain match.

Buiamba sait que l'Angola est l'une des équipes les plus suivies, tandis que le Mozambique est en pleine reconstruction.

"Nous allons prendre les matches les uns après les autres. Nous sommes ici avec l'objectif d'aller le plus loin possible", souligne Camal.

Les Angolais savent qu'ils n'ont pas le droit à l'erreur. "C'est un grand rêve pour nous de jouer devant nos supporters. Nous allons donc prendre du plaisir tout en faisant en sorte de réaliser notre rêve de remporter l'AfroCan", a ajouté Buiamba.

FIBA