×

Suivre FIBA sur Facebook

14/08/2019
News
to read

Les gauchères à l'honneur

DAKAR (Senegal) - En ce jour où les gauchers du monde entier ont été fêtés, nous avons choisi de nous attarder sur un groupe de joueuses, toutes gauchères, actuellement engagées au FIBA Women's AfroBasket à Dakar (Sénégal). 

L'indispensable ailière du Nigeria Aisha Balarabe, qui a marqué 14 points et pris 6 rebonds mardi, a célébré ça par une très nette victoire contre le Cameroun (106-39), avec une qualification pour les quarts de finale à la clé.

"Les gens disent que quand des droitières affrontent des gauchères, elles ont de la peine à défendre sur elles. Je pense qu'il y a du vrai, car je peux en général aisément partir à gauche," dit Balarabe.

"C'EST ASSURÉMENT UN AVANTAGE. PARFOIS, COMME GAUCHÈRE, TU ESSAIES DE PARTIR SUR LA DROITE ET D'ENSUITE REVENIR SUR LA GAUCHE, ET TON ADVERSAIRE N'ARRIVE PAS À T'ARRÊTER."
- Doumbia

Cette Journée internationale des gauchers a été créée par Dean R. Campbell et elle a lieu partout dans le monde le 13 août de chaque année depuis 1976.

L'objectif de cette journée est de faire reconnaître la particularité des gauchers et de mettre un terme aux pratiques de certaines sociétés, qui la voient comme un malheur et qui en conséquence maltraitent des gens qu'elles considèrent comme 'différents'. 

Les statistiques montrent que seuls 11% de la population mondiale sont gauchers, avec parmi les plus célèbres l'ancien président des USA Barack Obama, grand fan de basket. 

L'arrière-shooteuse du Mali Rokia Doumbia dit à FIBA.basketball : "Les gens autour de moi apprécient le fait que je sois gauchère et ils utilisent fréquemment le terme 'leftie' pour me décrire, tout comme les autres gauchères. Cela nous différencie des autres gens. Il n'y a rien de négatif."

La Nigériane Aisha Balabare

Doumbia se fait l'écho du message de Balarabe et elle ajoute : "Les joueuses sont habituées à défendre plutôt sur ma droite, en pensant que la gauche est mon point faible, alors je peux en profiter. C'est assurément un avantage. Parfois, comme gauchère, tu essaies de partir sur la droite et d'ensuite revenir sur la gauche, et ton adversaire n'arrive pas à t'arrêter."

via GIPHY

La Nigériane Sarah Imovbioh explique que de temps à autre, elle se sert de la droite pour embrouiller ses adversaires en faisant en sorte que les rapports des scouts fassent mention de 'droitière', alors qu'en fait son point fort est la gauche. 

L'énergique intérieure de 27 ans, qui évolue dans le championnat hongrois avec Peac-Pecs et qui tire ses lancers-francs de la main gauche, ajoute : "J'utilise aussi ma main droite, mais c'est clair que je suis meilleure avec la gauche. Être gauchère procure une bonne sensation. C'est un avantage en basket."

La distributrice du Sénégal Mame Diodio Diouf admet que d'être gauchère lui fait se sentir très spéciale et que cela lui apporte un regain de confiance sur le terrain.

Mame Diodio Diouf - Sénégal

Mardi, elle a joué un rôle prépondérant, en particulier en défense, pour aider son équipe à se qualifier pour les quarts de finale. 

Pour les quatre basketteuses, la particularité d'être gauchères leur permet de mieux s'exprimer ballon en main et d'ainsi répondre encore davantage aux attentes de leurs coachs, car leurs adversaires les appréhendent de manière instinctive comme si elles étaient droitières, en dépit des infos reçues avant les matchs.

Grâce à cela, elles ont donc toujours un temps d'avance sur les autres. Elles auraient bien tort de ne pas de s'en servir.

FIBA