24/09/2017
Hall of Fame
to read

Volée 2017 du FIBA Hall of Fame : Dusan Ivkovic

MIES (FIBA Hall of Fame) - Le Serbe Dusan Ivkovic verra prochainement sa magnifique carrière de coach récompensée avec son intronisation au FIBA Hall of Fame.

Ce maître tacticien, qui a eu beaucoup de succès au cours de sa carrière tant en équipe nationale qu'en clubs, rejoint les anciens joueurs Shaquille O'Neal (USA), Toni Kukoc (Croatie), Mickey Berkowitz (Israël), Pero Cameron (Nouvelle-Zélande), Razija Mujanovic (Bosnie-Herzégovine) et Valdis Valters (Lettonie) dans cette volée 2017 du FIBA Hall of Fame. Ils ont été choisis parmi plus de 150 candidats.

Né à Belgrade en 1943, il s'est rapidement découvert - comme beaucoup d'autres jeunes de sa région - une passion pour le basketball. Il a joué pour Radnicki, club de sa ville, de 1958 à 1968.

Mais c'est en devenant coach qu'Ivkovic a connu ses heures de gloire.

Il a dirigé les équipes suivantes : Partizan (1978-1980), Aris (1980-1982), Radnicki (1982-1984) et Sibenka (1984-1987), avant de prendre la tête de la Yougoslavie en 1987.

Ivkovic s'est assuré le statut de légende grâce à deux accomplissements majeurs. En 1990, il a mené une talentueuse sélection nationale vers le titre mondial à la Coupe du Monde FIBA en Argentine.

Dans son effectif, il y avait des joueurs célèbres comme Drazen Petrovic, Vlade Divac, Zarko Paspalj, Toni Kukoc, Zoran Savic, Jure Zdovc et Velimir Perasovic. La Yougoslavia y a gagné sept de ses huit matches. Pour atteindre la plus haute marche du podium, les protégés d'Ivkovic se sont d'abord défaits des USA en demi-finale et ensuite de l'URSS en finale.

Cinq ans plus tard, la Yougoslavie - bannie durant quelques années des compétitions internationales à cause des problèmes politiques dans la région - a fait son retour au premier plan au FIBA EuroBasket 1995. La sélection d'Ivkovic a alors remporté ses neuf matches pour décrocher le titre européen.

Cette équipe de Yougoslavie a non seulement réussi à battre la Grèce - hôte - en demi-finale (60-52), mais elle est aussi parvenu à se défaire de la très redoutable sélection nationale de Lituanie et ses légendaires Arvydas Sabonis, Sarunas Marciulionis et Rimas Kurtinaitis en finale.

Ce triomphe a marqué la fin de la première aventure d'Ivkovic à la tête de l'équipe nationale.

Il a alors embrassé une carrière en club, guidant les géants Olympiacos, AEK et CSKA Moscou vers de nombreuses victoires, remportant au passage de multiples titres ou autres récompenses.

Il a repris les commandes de la sélection nationale de Serbie en 2008, apportant son expérience et son leadership à une nation qui en avait impérativement besoin.

Ivkovic, avec une prometteuse nouvelle génération de joueurs - notamment Milos Teodosic et Nemanja Bjelica - sous ses ordres, a instillé un esprit combatif et conquérant à ce groupe, leur donnant la force de penser qu'ils pourraient déplacer des montagnes.

L'expérimenté coach a conduit l'équipe jusqu'à la phase finale du FIBA EuroBasket 2009. En Pologne, Ivkovic et ses hommes ont fait fort en surprenant l'Espagne - championne du monde en titre - lors de leur tout premier match. Ils se sont hissés en finale, mais les Espagnols revanchards ne leur ont cette fois pas donné l'occasion de les battre une seconde fois au cours de cette même compétition. Mais on allait encore entendre parler d'Ivkovic et de la Serbie.

L'année suivante, le technicien a su tirer les bonnes ficelles pour à son tour obtenir une forme de revanche en éliminant l'Espagne au terme d'un passionnant quart de finale à la Coupe du Monde FIBA 2010 en Turquie, mettant ainsi un terme au règne des Espagnols.

Ivkovic a gagné à tout jamais le respect de ses pairs, en Europe et ailleurs, pour avoir amené le basketball yougoslave, puis serbe, vers de nouveaux sommets.

FIBA