Hall of Fame Logo

FIBA Hall of Fame

Pour ceux qui ont façonné le jeu

Présentation

Le FIBA Hall of Fame reflète la volonté et le devoir de la FIBA de rendre honneur à ceux qui ont joué un rôle majeur dans l'écriture de l'histoire du basketball international, tout en préservant son héritage riche d'une collection grandissante de milliers de livres et objets en relation avec ce sport.

Le FIBA Hall of Fame est un lieu pour les détenteurs de record. Comme par exemple Oscar Schmidt et Hortencia Marcari. Ces deux Brésiliens détiennent le record de points marqués dans les Coupes du Monde masculines et féminines.

Au cours de carrières internationales avoisinant les deux décennies, personne n'a participé à autant de matches que l'Australien Andrew Gaze et l'Américaine Teresa Edwards.

L'intronisation au FIBA Hall of Fame est la plus grande reconnaissance dans notre sport, et c'est plein d'humilité que je rejoins ces femmes et ces hommes qui ont si bien servi le basketball."  - Andrew Gaze (Australie), classe de 2013

Imaginez une joueuse si dominante qu'elle a pris part à quinze tournois internationaux majeurs sans jamais perdre un match.  C'est le cas de la légendaire Lettone (ex-URSS) Uljana Semjonova.

Et que diriez-vous d'un joueur qui a remporté 11 titres NBA, plus que quiconque dans l'histoire? Lorsque Bill Russell a gagné le premier, il avait déjà une médaille d'or olympique dans sa collection.

Mais parmi les noms figurant au FIBA Hall of Fame, il y a aussi ceux de joueurs qui ont su élever le niveau de leur jeu quand ça comptait le plus pour marquer l'histoire.

C'est le cas du Russe Alexander Belov, qui a inscrit le panier de la victoire dans la finale des JO de Munich en 1972. En battant les États-Unis 51-50, l'équipe de Belov mit un terme à la série parfaite des Américains, qui avaient glâné les sept titres olympiques mis en jeu jusque-là.

Âgé de 28 ans seulement et déjà considéré comme l'un des plus grands joueurs africains de tous les temps, Jean-Jacques Conceiçao et ses 22 points contre l'Espagne le 31 juillet 1992 aux JO de Barcelone provoquèrent une des plus grosses surprises dans l'histoire du basketball international.

Pour moi, ça reste le moment le plus mémorable de ma carrière de joueur." - Jean-Jacques Conceiçao (Angola), Classe de 2013

Le FIBA Hall of Fame honore aussi des joueurs qui ont écrit le premier chapitre de l'histoire de leurs pays, devenus indépendants. Tel était le cas avec le Croate Drazen Petrovic et le Lituanien Arvydas Sabonis, qui portèrent leurs pays vers les médailles d'argent et de bronze aux JO de Barcelone.

Mais le FIBA Hall of Fame n'est pas réservé aux joueurs. Vous y trouverez des grands entraîneurs comme Ranko Zeravica, qui a mené la Yougoslavie à trois championnats du monde et trois Jeux Olympiques, repartant avec cinq médailles sur six possibles, dont deux d'or.

Les arbitres y sont également présents, comme par exemple le Hongrois Ervin Kassai, qui a officié à deux championnats du monde et quatre Olympiades (dont deux finales).

Le FIBA Hall of Fame célèbre aussi ceux qui ont contribué à développer le sport hors des terrains. Des gens comme Yoshimi Ueda, qui fut un moteur du développement du basketball en Asie. Ou Borislav Stankovic, Secrétaire Général de la FIBA durant 26 ans, qui ouvrit les portes de la scène internationale aux joueurs professionnels.

Évidemment, tout ceci n'existerait pas sans James Naismith, qui inventa le basketball en 1891.