×

Suivre FIBA sur Facebook

23/03/2017
News
to read

Niang veut jouer pour le Sénégal

INDIANAPOLIS (FIBA AfroBasket 2017) - Alors que le Sénégal essaie de rejoindre la phase finale du FIBA AfroBasket 2017 via les éliminatoires de la Zone 2 de FIBA Afrique, il y a un homme, de l'autre côté de l'Atlantique, qui croise les doigts pour les Africains de l'Ouest.

L'ailier des Indiana Pacers George Niang n'a jamais représenté le pays d'origine de son père, mais si le Sénégal parvient à améliorer son bilan de 1-2 durant la deuxième manche des éliminatoires régionaux, le joueur de 23 ans pourrait voir ses chances de disputer le FIBA AfroBasket 2017 à Brazzaville (19-30 août) augmenter de manière significative. 

Le Sénégal devra battre le Cap-Vert, la Guinée et le Mali s'il entend décrocher un des deux billets en jeu pour la compétition en République du Congo. 

Niang a confié à FIBA.com les raisons de son intérêt pour le FIBA AfroBasket et de son envie de porter le maillot de la quatrième nation d'Afrique.

Vous avez des origines sénégalaises. Pouvez-vous nous en parler un peu ?
Mon père est né et a grandi au Sénégal, et j'y suis allé avec lui à quelques reprises. Je suis fier d'être un des rares Sénégalais à représenter le pays en NBA et je serais fier de pouvoir jouer en équipe nationale.

Il y a peu, Maurice Ndour et Gorgui Dieng ont raconté être en contact avec vous et que la sélection nationale était au centre des conversations.
Oui, nous sommes constamment en contact. Nous parlons de nos saisons, de nos vies et aussi de comment pourrait être l'été si nous jouions ensemble. Ce sont de bons amis. Gorgui nous donne des conseils sur le statut de joueur NBA, puisqu'il a déjà deux ans d'expérience à ce sujet. C'est bien que nous discutions assez régulièrement.

Que savez-vous du basketball africain et des compétitions comme le FIBA AfroBasket ?
Mon père vient de là-bas et mon agent a évolué en équipe nationale du Sénégal. Ils m'ont beaucoup parlé du basketball au Sénégal et en Afrique en général. Gorgui m'a expliqué le potentiel de la sélection sénégalaise et les possibilités de développement dans le pays et sur tout le continent. Donc je suis au courant de pas mal de choses, mais effectivement jouer est une toute autre affaire. Je sais que l'AfroBasket est un tournoi très relevé, où beaucoup de très bonnes équipes sont opposées les unes aux autres et où quelques joueurs talentueux arrivent à se faire connaître du public. Le niveau est élevé, et chaque basketteur est fier de représenter son pays. Ça serait génial de pouvoir représenter une nation qui m'est si chère.

Représenter le Sénégal est-il un objectif pour vous ?
Absolument. C'est vraiment quelque chose que j'ai envie de faire, ça serait génial. Pour le moment, je veux me concentrer sur ma saison NBA. C'est ma première, ça me plaît et c'est encore tôt dans l'année.

Comment anticipez-vous le fait de porter le maillot de la sélection nationale et de participer à un tournoi continental pour la première fois ?
Cela sera une toute nouvelle expérience pour moi. Je viendrai pour écouter et apprendre, et en retirer le plus possible. Je fermerai ma bouche et je suivrai les conseils de ceux qui y ont déjà participé et qui font partie de l'équipe nationale. Je ne vais pas me comporter comme le gars qui pense tout savoir sur tout. Je serai plutôt dans le rôle de celui qui doit tout apprendre des autres, surtout en ce qui concerne ce genre de compétition.

Le FIBA AfroBasket 2017 aura lieu dans quelques mois. Si l'opportunité vous était donnée, aimeriez-vous y prendre part ?
C'est clair. Je serais très heureux de pouvoir jouer en équipe nationale. Ça représenterait une belle expérience, d'aider le Sénégal et de continuer à progresser. Ça serait vraiment incroyable pour moi.

Vous êtes-vous récemment entretenu avec la fédération sénégalaise ?
Oui, nous nous parlons régulièrement. Les choses se passent bien.

FIBA