×

Suivre FIBA sur Facebook

17 février, 2020
23 février, 2021
24/02/2021
News
to read

Sénégal : la marge de progression est encore grande

DAKAR (Sénégal) - Le Sénégal a terminé en tête du Groupe B des Éliminatoires du FIBA AfroBasket 2021 et il s'est ainsi facilement qualifié pour la phase finale qui se déroulera à Kigali à la fin de l'été. En dépit de l'excellent bilan de 5-1, Alkaly Mamodou Ndour estime que les Sénégalais ont une grande marge de progression.

Le distributeur de 1.92m souligne que la nette défaite (51-82) lors du dernier match face à l'Angola, ancien champion continental, est la preuve que la sélection sénégalaise a encore beaucoup de travail devant elle avant de se rendre au Rwanda.

"CE REVERS EST AUSSI L'OCCASION DE RÉALISER QUE NOUS NE SOMMES PAS ENCORE AU SOMMET. IL RESTE PAS MAL DE TRAVAIL. ON PEUT TOUJOURS APPRENDRE DES DÉFAITES."
-  Alkaly Ndour

Même si Ndour est l'un des trois jeunes de l'effectif du Sénégal, il est considéré comme le leader des 'Lions'. Il trouve que son équipe n'aurait jamais dû s'incliner aussi lourdement contre l'Angola, une formation qu'elle avait battue 66-51 en novembre.

Il poursuit : "C'est un naufrage collectif. Rien n'a fonctionné pour nous le dernier jour et nous avons manqué d'adresse aux tirs. C'est le genre de performances que nous ne pourrons pas répéter au Rwanda, face à des nations de classe mondiale.

"Nous avons disputé des matchs difficiles contre le Kenya et le Mozambique. L'Angola, qui avait perdu la veille, en plus de s'être incliné contre nous lors de la première manche des Éliminatoires, avait envie de réagir et de se venger. Les Angolais se sont montrés très agressifs. Mais il nous faut retenir que nous avons manqué de réussite et que toute l'équipe a sombré. Nous allons poursuivre notre travail pour être meilleurs au FIBA AfroBasket."

Malgré cette défaite, il décrit les Éliminatoires comme une expérience très positive, insistant toutefois sur le fait que les Sénégalais ne peuvent pas se reposer sur leurs lauriers, car la compétition sera d'autant plus relevée durant la phase finale.

"Dans l'ensemble, c'était une bonne compétition. Avoir gagné cinq de nos six matchs de poule est remarquable. Nous remercions Dieu. C'est également un motif de fierté, parce que notre sélection est jeune. Nous sommes en train d'apprendre et nous allons progresser.

"Ce revers est aussi l'occasion de réaliser que nous ne sommes pas encore au sommet. Il reste pas mal de travail. On peut toujours apprendre des défaites.

"Entre le Rwanda et le Cameroun, nous avons conservé plus ou moins les mêmes joueurs. Il y a eu quelques changements, mais seulement deux ou trois. Le groupe est uni, la cohésion est là et nous nous aidons les uns les autres. Il a juste fallu que nous perdions cette rencontre ce jour-là, mais sur l'ensemble du tournoi, nous avons été performants," conclut-il.

FIBA